Les missions de l'infographiste

L’infographiste est au cœur même de la chaîne graphique.
Son rôle ? Traduire un message (concept, storyboard, scénario, slogan…) et le faire passer à travers des créations visuelles. Pour cela, il laisse libre court à son imagination et à sa créativité. Qui plus est, bon communicant, il doit savoir entretenir d’étroites relations avec de nombreux intervenants : directeur artistique, webmaster, chargé de communication… L’infographiste doit être capable d’évaluer le temps et les coûts nécessaires à la réalisation de son produit. Enfin, il doit régulièrement se tenir informé des dernières tendances et techniques.
Ses armes pour y arriver ? Ses connaissances en communication visuelle, les logiciels de publication assistée par ordinateur (P.A.O.) et éventuellement une tablette graphique. Si celle-ci a remplacé le crayon à papier, l’infographiste doit tout de même posséder des bonnes compétences en dessin. En plus d’avoir la fibre artistique, il/elle doit donc être à l’aise avec les outils informatiques. Logo, affiche, site internet, brochure publicitaire, pictogrammes, illustrations, infographies… Telles sont ses réalisations.

Les compétences nécéssaires pour être infographiste

En tant que métier d’art, la profession d’infographiste requiert assurément une âme créative. En plus d’avoir une imagination débordante et un bon coup de crayon, il faut posséder un sens de l’esthétique aiguisé et être sensible à l’art.
Les compétences artistiques ne suffisent cependant pas à l’exercice du métier. La création sur ordinateur nécessite d’être à l’aise avec les outils technologiques et d’avoir des compétences informatiques. L’infographiste doit pouvoir maîtriser les logiciels de publication assistée par ordinateur (P.A.O.) tels que Photoshop ou Illustrator, mais aussi les procédés d’impression. De nos jours, avoir des connaissances en 2D et 3D, mais aussi en effets spéciaux et images de synthèse peut être un plus.

S’ajoutent aussi ses connaissances en communication visuelle : choix des couleurs, langage non-verbal, typographie… Il conçoit des solutions en réponse aux demandes de ses clients. Il est d’ailleurs amené à travailler en équipe avec d’autres créatifs (directeurs artistiques, monteurs vidéo, webmaster, développeurs, concepteurs de jeux vidéo…). Un bon sens du relationnel s’avère tout aussi essentiel afin de bien comprendre les indications de ces derniers.
Enfin, rigueur, minutie, réactivité et organisation seront les meilleurs alliés de l’infographiste pour mener à bien sa mission, comme dans la plupart des métiers de la création. La patience et le calme peuvent aussi s’avérer utiles : il doit respecter les délais de bouclage et se retrouver parfois dans des phases où le rythme de travail est très soutenu. Il lui faudra aussi être curieux, avoir une bonne culture générale et se tenir au fait des dernières tendances.

Suite de parcours

Débouchés

L’infographiste peut évoluer dans un studio de création, dans une agence de design ou en interne dans une entreprise. Au fil des années, l’infographiste peut être amené à gérer une équipe de créatifs, voire même évoluer comme directeur artistique.

Il peut aussi choisir de se mettre à son compte et travailler pour différents clients en même temps. Pour cela, il devra se constituer un book regroupant toutes ses réalisations. Dans un métier de communication visuelle, l’image que l’on renvoie est un élément fondamental à prendre en compte. La plupart des offres ne sont pas publiées sur le site de Pôle emploi, beaucoup passent par le réseau.

Études

Après un bac+2
Après le BTS, cap sur la préparation d’un Diplôme supérieur des arts appliqués (DSAA) Créateur concepteur option “Communication visuelle” ou “Communication graphique” en deux ans. Autre possibilité : intégrer une école privée ou publique pour suivre une formation en quatre ou cinq ans. À l’université, seule la licence professionnelle Création et développement numérique en ligne option “Design” intéresse actuellement les recruteurs.